PLUS QUE JAMAIS LE 1er MAI, VERS UN MONDE D’APRÈS - commentaires