Sabrina Vitali, à l'Être Lieu - commentaires