Appel aux dons à RADIO PFM - Association MEDIA
(Mouvement d’Expression pour le Développement des Initiatives Audiovisuelles)

plus d’infos et plateforme sécurisée de dons en ligne en suivant ce lien

Mauvaises nouvelles par Donald Westlake noircnoir, les archives...

Il ne faut jamais laisser traner un Westlake proximit d’un polarophile. La capacit d’attraction du second par le premier est trop forte. Irrmdiablement, la main se tend vers le livre, l’empoigne, le jauge, l’ouvre la page de garde puis passe au premier chapitre. Le pige s’est referm. Mauvaises nouvelles , de Donald Westlake donc, ne devrait pas droger la rgle. En page de garde, la ddicace et les deux aspirines de l’auteur ses nombreux traducteurs fait sourire tout en intrigant. La premire phrase du premier chapitre est quant elle purement Westlakienne, John Dortmunder tait un homme sur qui le soleil brillait seulement quand il avait besoin de rester dans l’ombre . Avouez que a en jette, et qu’il est difficile de ne pas aller plus loin. Mfiez-vous d’ailleurs, vous pourriez oublier de vous endormir ou perdre la notion de l’heure, ce qui peut tre gnant si vous avez un rendez-vous important. Mais revenons cette premire phrase du premier chapitre. Elle nous donne deux prcieuses indications. Tout d’abord Mauvaises nouvelles est une aventure de Dortmunder. Deuxime indication, Dortmunder ne semble pas avoir chang depuis sa premire apparition en 1970, et il faut plutt parler son propos de msaventures. En quelques mots, pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce personnage rcurrent de la galaxie Westlake, John Dortmunder est un infatigable bricoleur. Mais son dada, ce n’est pas la menuiserie ou la mcanique, c’est le cambriolage. Pleins d’ingniosit, ses travaux butent cependant bien souvent sur des contre-temps imprvisibles. Dortmunder est un roublard roubl. C’est d’ailleurs dans une dlicate posture que nous le retrouvons aujourd’hui. Il porte deux sacs remplis d’appareils photo high tech, valeur estime 10 000 dollars, valeur marchande pour Dortmunder 1000 dollars, mais vous comprenez, on ne lui demande pas de certificat de garantie. Le voil donc, ses emplettes termines, prt rentrer chez lui quand tout coup le soleil se met briller de tous ses feux. Explication de l’auteur, des milliers de milliers de tubes au non projetrent une formidable lumire aveuglante sur toutes les marchandises et sur Dortmunder par la mme occasion. Pourtant, il savait que ce grand magasin n’ouvrait pas ses portes deux heures dix du matin ! C’tait justement pour cette raison qu’il tait l . Adieu les mille dollars, il ne reste au malheureux Dortmunder qu’ concentrer ses talents pour se sortir de cette souricire. L’homme a des ressources, l’auteur plus d’un tour dans son sac, toujours est-il qu’au chapitre 2 vous ferez connaissance avec May, la compagne caissire, il faut bien payer le loyer, du cambrioleur malchanceux. May, qui ne prend pas la mesure de l’exploit de Dortmunder, sa fuite du supermarch vaut pourtant son pesant de cacahutes, vous me direz ce que vous en pensez, se borne regretter les 1000 dollars qui auraient mis un peu de beurre dans les pinards. Un appel de Andy Kelp, compre occasionnel de Dortmunder, redonne toutefois quelques espoirs madame. Effectivement Andy Kelp a un plan. Je ne vous en direz pas plus, si ce n’est que cela commence par un change de cercueil avant d’aboutir un casino gr par deux tribus indiennes.

Mauvaises nouvelles de Donald Westlake chez Rivages Thriller, l’humour de l’auteur peut se transformer en un regard redoutable sur une certaine forme de btise humaine. Bonne lecture toutes et tous avec mes salutations les plus Dortmundiennes.

articles liés ou les derniers articles disponibles

Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom