Le coeur au ventre noircnoir, les archives...

noirCnoir 242
vendredi 11 avril 2003

Le c ?ur au ventre
Thierry Maricourt
Agone

Enlisement. C’est le mot qui me vient immdiatement l’esprit propos du roman de Thierry Maricourt, "Le c ?ur au ventre", publi chez Agone dans la collection "Marginales". Enlisement d’une jeune femme. Elle, on ne connat mme pas son prnom, a changerait quoi d’ailleurs ? Elle s’enfonce dans un sable particulirement mouvant. Elle s’embourbe. Elle ne peut plus avancer. Elle ne peut plus reculer. Elle touffe. Pourtant elle est jeune, elle a du boulot, un appartement, de quoi vivre correctement. Elle peut mme tre belle, quand elle n’est pas trop dfaite. Mais voil, elle est mal. Mal en point. Elle se saoule. Pas pour rigoler, pour se dtruire. Mal aime. Les mecs qu’elle rencontre ne sont pas dans un meilleur tat. Ca ne se termine jamais bien. Elle est seule. Plus de famille. De toute manire sa famille c’tait pas le pied. Elle a des collgues de travail, justement ce ne sont que des collgues de travail. Elle n’a pas vraiment d’ami, petit ou pas. Il y a bien Jacquot, mais ce n’est qu’un pote. Ses voisins sont barricads dans leur logement, elle les drange. Elle est au plus mal.

Le seul remde qu’elle ait trouv, c’est l’oubli. L’oubli dans l’alcool. Elle s’enfile des demis, elle s’enfile des verres de poire, elle s’enfile tout ce qui se trouve sa porte. A partir de l, il n’y a plus de question, il n’y a plus de repre, il n’y a plus d’angoisse. Elle ne demande d’aide personne, elle n’attend rien de personne. L’paule sur la quelle elle peut reposer la tte, l’oreille qui va l’couter, la bouche qui va lui parler, c’est sa bouteille. Est-elle alcoolique, drogue ou dpendante ? On ne le sait pas vraiment. Elle se replie sur elle mme. C’est la dchance.

Thierry Maricourt s’attaque un sujet difficile. Il nous dcrit, brutalement, le style colle pleinement au rcit, une dchance, un enlisement Son objectif n’est pas d’essayer de comprendre pourquoi cette jeune femme en est arriv la. Il y a bien quelques retours une enfance pas vraiment gaie, mais tout cela est flou. C’est peut-tre tant mieux me direz-vous. Pourtant, les premiers pas dans la vie de cette femme, ne semble pas l’origine d’un pareil embourbement. Le lecteur peut mme se demander si c’est l’alcool qui l’a amen cet tat ou si l’alcool n’est qu’un remde pour chapper une profonde dpression. Soyons clair, le livre de Maricourt n’est pas un livre de mdecin, de psychologue ou de psychanalyste, ce n’est pas un livre de travailleur social, c’est un livre d’crivain. Il est entr dans la tte et dans le corps d’une jeune femme en perdition, et il frappe juste. Des hauts et des bas, des sursauts, des plonges dans le nant, des espoirs mais la pente est trop glissante, voil quelques jours d’une vie sans issue.

"Le c ?ur au ventre" de Thierry Maricourt aux ditions Agone, un roman couper le souffle, gare au KO. Bonne lecture toutes et tous avec mes salutations les plus "noir c’est noir".

articles liés ou les derniers articles disponibles

Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom