Appel aux dons à RADIO PFM - Association MEDIA
(Mouvement d’Expression pour le Développement des Initiatives Audiovisuelles)

plus d’infos et plateforme sécurisée de dons en ligne en suivant ce lien

Jonny Chien Mchant d’Emmanuel Dongala noircnoir, les archives...

noirCnoir 232
vendredi 24 janvier 2003

Johnny Chien Mchant
Emmanuel Dongala
Le Serpent Plumes

Johnny et Laokol ont seize ans. Ils vivent dans un pays d’Afrique noire. Ce n’est ni le Rwanda, ni le Congo, ni la Cte d’Ivoire, ce sont peut-tre les trois la fois. Mais comme cela s’est pass au Rwanda, au Congo ou comme actuellement en Cte d’Ivoire, ce pays est en guerre. Deux ethnies, deux tribus s’affrontent. Ou plutt deux chefs. Car dans la population la cohabitation n’a jamais pos problme. On ne sait d’ailleurs pas trs bien qui est qui. Seuls les militaires, les miliciens et les mercenaires connaissent leur camp. C’est celui du pouvoir des armes, c’est celui de la violence gratuite, c’est celui du pillage, du viol. Johnny est un petit chef de gang au service d’une milice, elle mme au service des insurgs. Johnny est rompu aux pratiques guerrires, il connat ses standards cinmatographiques. Il jouit de ces moments o la menace de son pistolet mitrailleur lui donne tout pouvoir sur des hommes et des femmes. Il n’a rien perdre. Tuer un enfant, une femme ge ne lui pose aucun problme. Il vit dans un monde o il a toujours du se battre, un monde o l’enfance n’a pas de sens. Laokol est de l’autre ct des fusils. Elle appartient cette masse humaine qui, prise en otage pour des aspirations qui la dpassent, subit l’atrocit de la guerre civile o du jour au lendemain un voisin devient un ennemi. Laokol a dj perdu son pre, sa mre a t blesse aux jambes. Avec son jeune frre Fofo elle rejoint le flot de la population qui fuit son quartier. Les insurgs arrivent. Laokol devient, une dplace, une rfugie qui ne pense qu’ survivre avec les siens.

Dans Johnny chien mchant , Emmanuel Dongala a choisi de se glisser alternativement dans la peau de ces deux adolescents dont les chemins se croisent plusieurs reprises. La description minutieuse de leur faits et gestes, mais aussi le travail introspectif donnent une forte dimension littraire un ouvrage qui au final dcortique l’absurdit de ces guerres qui rongent l’Afrique mais aussi d’autres endroits de notre plante. En leur laissant esprer une revanche sur leur vie de misre, une poigne de dirigeants prts tout pour prendre ou garder le pouvoir, manipule des hommes et des enfants qui vont avant tout terroriser un peuple. Poussire, bousculades, cris pleurs. Nous fuyons, mais pourquoi ? explique Laokol. Pourquoi devrions nous souffrir pour un combat de chef qui ne nous concernait pas ? Et pourtant, c’tait comme a, nous tions l’herbe sur laquelle se battaient deux lphants . Congolais, Emmanuel Dongala a vcu la guerre civile de 1997. S’il en a tir ce roman d’une grande efficacit, lire ici pour comprendre ce qui se passe l-bas, il doit beaucoup, et les lecteurs par la mme occasion, au romancier amricain Philip Roth qui a fait des pieds et des mains pour l’accueillir aux Etats-Unis aprs que le France lui ai refus l’asile politique. L’attitude des puissances occidentales n’est d’ailleurs pas pargne par Dongala. Une scne surnaturelle du roman est ce propos des plus explicites. Un commando missionn pour rcuprer des gorilles menacs par la guerre refusera d’emmener une Laokol aux abois.

Johnny chien mchant d’Emmanuel Dongala aux ditions Le serpent plumes. Le roman de deux trajectoires, Johhny balle traante dans une nuit noire, Laokol toile filante dans un ciel d’espoir. Bonne lecture toutes et tous avec mes salutations les moins guerrires.

articles liés ou les derniers articles disponibles

Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom