Appel aux dons à RADIO PFM - Association MEDIA
(Mouvement d’Expression pour le Développement des Initiatives Audiovisuelles)

plus d’infos et plateforme sécurisée de dons en ligne en suivant ce lien

TUMULTES 9/05/06 : "Chronique des bulles" et interview de PACO IGNACIO TAIBO II TUMULTES

Au sommaire de cette émission :

- Chronique des bulles, une certaine actualité de la BD, présentée par Thierry Crépin,

- Interview de l’écrivain mexicain PACO IGNACIO TAIBO II au Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale à Arras le 1er mai 2006.

Chronique des bulles : le texte :

LES PORTES DE L’ENFER – DURANGO n°14

Après avoir délaissé le personnage qui l’avait fait connaître au profit d’autres créations, Yves SWOLFS a repris Durango, un vengeur solitaire né de la passion de son auteur pour le western spaghetti.
Mais pour ce 14ème épisode, Les Portes de l’enfer, il s’est contenté d’écrire le scénario et a laissé le dessin à Thierry Girod, déjà connu pour une série de western, Wanted, publiée chez le même éditeur, Soleil.
Les couleurs à dominante ocre tant les personnages baignent dans le sable et la poussière, ont été réalisées par Jocelyne Charrance.
Cet album de grand format accumule tout au long de ses 48 pages tous les poncifs du genre. Au cœur de l’intrigue, une vengeance.
A Nortonville, la seule femme qui avait jamais réussi à retenir Durango est morte dans un incendie, avec l’enfant qu’elle portait né de sa liaison avec notre pistolero de héros. Un incendie criminel provoqué par des tueurs qui tentent de racheter à bas prix les mines de la région pour le plus grand profit de la riche et cupide compagnie qui les emploie.

Durango s’est lancé à leur poursuite avec une seule idée en tête, les abattre et démasquer la compagnie à l’origine du crime. Il les retrouve à l’œuvre dans une autre petite ville du Colorado où le chef des tueurs, Lance Harlan a entrepris une démonstration de tous ses talents, intimidation, corruption, meurtre…

Dans sa soif de vengeance, Durango apparaît presque déshumanisé n’hésitant pas à risquer la vie de l’enfant pris en otage par le chef des tueurs. La mère de l’enfant le considère d’ailleurs comme un « monstre sanguinaire » qu’elle espère voir « rôtir en enfer ».
Après un déchaînement d’une violence qui n’avait cessé de monter tout au long de l’album, le récit se termine par une sentence bien peu humaniste de Durango.

Au final, un album qui va confirmer les fans du genre dans leur passion, sans plus, car un album totalement dénué d’ambitions et qui n’essaie en rien de renouveler un genre passablement épuisé.

Je vous ai présenté le 14ème épisode de la série Durango de Yves Swolfs, Les Portes de l’enfer, assisté au dessin de Thierry Girod et à la couleur de Jocelyne Charrance, publié en avril 2006 aux éditions Soleil.

Pour écouter l’émission, cliquer ici

ici
articles liés ou les derniers articles disponibles

Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom