Space X, à l’heure où l’exploration spatiale s’ouvre aux sociétés privées Le Vulgarisateur de l’Espace #Emission#

Dans l’histoire de la conquête des océans, les armateurs et leurs compagnies de navigation sont venus après que les explorateurs financés par les princes et les nations aient ouvert les routes maritimes... De même, dans l’exploration spatiale, s’ouvre actuellement le temps des armateurs privés après l’époque héroïque menée par les grandes agences spatiales publiques. La société californienne Space X est probablement la plus prolifique d’entre elles.

Au programme de cette émission :

 Un témoignage : C’était le 21 juillet 1969, Neil Amstrong et Buzz Aldrin étaient les premiers à poser le pied sur la Lune dans le cadre de la mission Apollo 11. Hervé Gouinguenet, journaliste aéronautique-écrivain, qui était tout jeune enfant à l’époque se rappelle de ce moment pour nous.

 Une interview de Stéphanie Pansier, journaliste, Hôtesse de l’air, spécialiste des choses du spatial. Nous y parlons de l’émergence des entreprises privées dans les programmes spatiaux, programmes autrefois exclusivité des grandes agences étatiques telle que la NASA.

 Une chronique sur "Les petits trains lumineux d’Elon Musk". Le projet Starlink marque l’envoie régulier de centaines de satellites afin d’offrir une couverture réseau haut débit mondiale. Mais à quel prix ?

 Un documentaire consacré à l’entreprise Space X. Fondée en 2002 par Elon Musk, le créateur de Paypal ou encore Tesla, elle est la première structure privée à pouvoir envoyer des astronautes dans l’espace.

Pour écouter l’émission, cliquer

ICI

Voir en ligne : Le Vulgarisateur de l’Espace est sur les réseaux sociaux !

articles liés ou les derniers articles disponibles

Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom