Antigone fait de la radio REPORTAGES/ENTRETIENS

Antigone fait de la radio, c’est le nom de ce projet mené par une classe du collège Riaumont de Liévin. On a rencontré les élèves et la professeur de français pour évoquer ce projet scolaire original, théâtral et radiophonique

Pour écouter le sujet, cliquez ICI ou sur la barre de lecture.

Présentation d’Antigone et des scènes enregistrées par les élèves :

Antigone est une pièce en un acte de Jean Anouilh représentée pour la première fois au théâtre de l’Atelier à Paris le 4 février 1944, durant l’Occupation allemande. Cette pièce est une réécriture de la pièce éponyme de Sophocle.

Antigone est la fille d’Œdipe et de Jocaste, souverains de Thèbes. Après le suicide de Jocaste et l’exil d’Œdipe, les deux frères d’Antigone, Étéocle et Polynice se sont entre-tués pour le trône de Thèbes. Créon, frère de Jocaste est, à ce titre, le nouveau roi et a décidé de n’offrir de sépulture qu’à Étéocle et non à Polynice, qualifié de voyou et de traître. Il avertit par un édit que quiconque osera enterrer le corps du renégat sera puni de mort. Personne n’ose braver l’interdit et le cadavre de Polynice est abandonné au soleil et aux charognards.
Seule Antigone refuse cette situation. Malgré l’interdiction de son oncle, elle se rend plusieurs fois auprès du corps de son frère et tente de le recouvrir avec de la terre. Ismène, sa sœur, ne veut pas l’accompagner car elle a peur de Créon et de la mort. Dans cette scène Ismène va tenter de convaincre sa sœur de renoncer à son projet notamment en évoquant Hémon, fils de Créon mais surtout fiancé d’Antigone.

Scène 1

Dans la suite de la pièce, Antigone, sourde aux arguments de sa sœur, se rend auprès du cadavre de son frère et tente de l’enterrer. Elle est prise sur le fait par les gardes de Créon qui l’amènent auprès de lui. Créon tente à son tour de faire revenir Antigone à la raison en invoquant les difficultés du métier de roi et le devoir de se conformer à l’ordre établi.

Scène 2

Autre scène 2

Malgré les menaces et les supplications, Antigone décide de faire selon sa volonté et selon ce qu’elle estime être son devoir. Elle retourne à nouveau auprès de son frère. Cette fois-ci, elle est condamnée à mort par Créon qui veut faire d’elle un exemple : elle sera emmurée vivante. Cette scène est la dernière de la pièce, Antigone jusqu’alors si forte et déterminée, doute de son acte et éprouve une solitude sans nom face à un garde borné.

Scène 3

Autre scène 3

Et une autre scène 3

Anouilh voit dans cette pièce une « variation sur le pouvoir et la révolte ». D’abord petite fille immature et effrontée, Antigone devient une héroïne, symbole de la résistance face à un pouvoir autoritaire. Cette pièce est une véritable réflexion sur la question de la désobéissance face à l’injustice et au totalitarisme.

ICI
Scène 1
Scène 2
Autre scène 2
Scène 3
Autre scène 3
Et une autre scène 3
articles liés ou les derniers articles disponibles
Vos commentaires
  • Le 13 mai 2017 à 08:59
    par Delin

    Quel travail !!! Bravo aux élèves et à l’enseignante.
    Un exemple à suivre...


Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom