Appel aux dons à RADIO PFM - Association MEDIA
(Mouvement d’Expression pour le Développement des Initiatives Audiovisuelles)

plus d’infos et plateforme sécurisée de dons en ligne en suivant ce lien

Festival Bernard Dimey 2016 Partager d’autres chansons

Ce festival Dimey 2016 est encore une fois un modèle du genre : un programme simple, homogène dans la mesure où tous les artistes prévus font une chanson de qualité, compréhensible par tous et donc accessible au plus grand nombre, mais avec des textes et musiques soignés dans l’esprit de l’auteur Bernard Dimey, natif de Nogent-en-Bassigny où se déroule ce festival. L’homogénéité dans l’exigence s’accompagne d’une grande diversité représentative de la chanson francophone et qui transparaît de soirée en soirée. Du 3 au 7 mai 2016, on verra successivement Dorothée Daniel et Frédéric Feugas dans un spectacle jeune public , et les soirs suivants, les Flow et MAZO, Pierre Lebelâge et Jean-Michel Piton, Jérémie Bossone et Katrin Wal(d)teufel (photo). Mam’zelle Suzi assurera les transitions et les après-spectacles et Joli Falzar et Le petit théâtre d’Ernest les après-midi extérieurs. Une affiche dense, qui ne s’étire pas en longueurs inutiles, très attrayante de par sa variété dans l’excellence.

Pour écouter la chronique cliquer ICI ou sur la barre de lecture.

Titres diffusés :

1. La fleur de l’enfant (Jean-Michel Piton) par Jean-Michel Piton
2. J’veux garder mes amis (Katrin Wal(d)teufel - Xavier Lacouture - Gilles Roucaute - J. Mathaly) par Katrin Wal(d)teufel.

Bonne écoute !

ICI
articles liés ou les derniers articles disponibles

Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom