Appel aux dons à RADIO PFM - Association MEDIA
(Mouvement d’Expression pour le Développement des Initiatives Audiovisuelles)

plus d’infos et plateforme sécurisée de dons en ligne en suivant ce lien

Chester Himes : une vie par James Sallis noircnoir, les archives...

James Sallis est blanc. Chester Himes est noir. Aux Etats-Unis c’est une sacre diffrence. Le premier a pourtant dcid d’crire la biographie du second. Aprs quelques romans de science-fiction, aprs quelques romans noirs qui ont obtenus trs bonne presse, ils sont publis jusqu’ prsent dans La noire chez Gallimard, romans noirs, toujours selon la presse, fortement inspirs par le style Chester Himes, James Sallis s’est donc engag dans l’criture de la biographie d’un crivain auquel il doit beaucoup. Le travail a t men terme et Rivages, dans sa superbe collection Ecrits/Noirs, publie Chester Himes : une vie . Ma premire rflexion en refermant ce livre s’est porte sur son titre. Il manque, vous me direz que je n’ai rien invent et que a fait trs acadmique, je reconnais, mais il manque une uvre. Ce bouquin, c’est clairement Chester Himes : une vie, une uvre et cela pour deux raisons. Le choix littraire de l’auteur. James Sallis retrace effectivement la vie de Chester Himes, mais toujours au regard des crits de Himes. Et puis deuxime raison, le sujet mme de cette biographie. Chester Himes n’a finalement crit que sa vie, une vie de combat, le combat de l’homme noir amricain dans une socit domine outrageusement par l’homme blanc. Chester Himes : une vie , mais aussi une uvre, et cela ds les premires lignes du premier chapitre. Telle est ma vie : la troisime gnration de Noirs mancips de l’esclavage. C’est ainsi, crit Sallis, que Chester Himes conclut en 1976 son autobiographie. Prs de trente ans auparavant, dans une confrence sur le dilemme de l’crivain noir aux Etats-Unis, Himes dclarait : Il y a une qualit indomptable dans l’me humaine qui ne peut tre dtruite ; un visage cach au plus profond de la personnalit humaine, rsistant tous les assauts et nous serions des abrutis sans nom, de dangereux maniaques, des btes froces, sans cette qualit, cette force, inhrente tous les tres humains, ce cri qui dit : je veux vivre. Sallis, vous l’aurez compris ne fait pas dans l’anecdote, dans la petite histoire, encore moins dans le sensationnel. Il y en a pourtant du sensationnel dans la vie de Himes. A 19 ans, en 1928, il est condamn 20 ans de prison pour vol main arm. Bnficiant d’un assouplissement des dispositions rpressives, il restera sept ans derrire les barreaux. Comme point de dpart dans la vie, a marque. S’ensuivent toute sortes de gagne pain, des chambres d’htel minables, des relations fminines plus ou moins tapageuses, des succs littraires d’estime mais des chques d’diteurs qui ne tombent pas rgulirement, et, toujours, sa condition d’homme noir qu’il compare d’ailleurs la femme blanche, tous deux blesss, peut-tre irrmdiablement, par la socit amricaine . C’est cette vie de prcarit, de combat, d’artiste, d’crivain, que Sallis retrace quasiment de l’intrieur, comme l’crit dans la postface, Michel Fabre qui a ctoy Himes pendant les vingt dernires annes de sa vie, jusqu’en 1984.

Chester Himes : une vie de James Sallis, Rivages /Ecrits Noirs. Une rencontre avec l’auteur de La reine des pommes , grand prix de la littrature policire 1958, et surtout de plusieurs romans reconnus aujourd’hui pour la place importante qu’ils occupent dans l’histoire de la littrature amricaine, notamment S’il braille, lche-le , La croisade de Lee Gordon et La fin d’un primitif . Bonne lecture toutes et tous avec mes salutations les plus noires.

articles liés ou les derniers articles disponibles

Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom