Accueil > Reportages, chroniques > STOP "ARRET SUR IMAGES" et "la Bande à BONNAUD" : PETITIONS (...)

STOP "ARRET SUR IMAGES" et "la Bande à BONNAUD" : PETITIONS !!!

jeudi 21 juin 2007

**** Pétition "Arrêt sur images :

http://arret-sur-images.heraut.eu

Le texte de la pétition :

"Arrêt sur Images va disparaître du paysage audiovisuel français.
Cette décision "sans réelle explication" n’a pas lieu d’être sur une chaîne publique qui se présente comme une chaîne pédagogique.

Arrêt sur Images est une des rares émissions (si ce n’est la seule) qui exerce un regard critique sur la télévision et sur l’image en général.

Nous demandons que cette émission soit maintenue."


****Pétition "la Bande à Bonnaud" : http://bab.chiwalou.org/

La bande à Bonnaud :

Libération 26/06/07 :

"La « Bande à Bonnaud » remerciée, ça vaut bien une grève "

Les syndicats dénoncent « une reprise en main politique des antennes » après l’arrêt de l’émission de France Inter.

Par Garrigos Raphaël, Roberts Isabelle

"C’est dingue : on ne peut même plus virer tranquillement, ces temps-ci ! Pour avoir décidé de mettre fin à la Bande à Bonnaud, l’émission culturelle quotidienne présentée par Frédéric Bonnaud à 16 h 30, le patron de France Inter, Frédéric Schlesinger, est sous le coup d’un préavis de grève pour jeudi, à l’appel de la CGT et de SUD de Radio France.

« Reprise en main ». Pour les deux syndicats, l’affaire est entendue : l’éviction de Bonnaud « ressemble [.] à un début de reprise en main politique des antennes » et reflète « un climat audiovisuel public qui donne tous les signes d’une allergie à l’esprit critique ». Clin d’œil appuyé à Arrêt sur images, supprimée par France 5 la semaine dernière. Le pedigree du remplaçant de Bonnaud choisi par Schlesinger fait grincer quelques dents à la Maison ronde : Yves Calvi, présentateur de C dans l’air sur France 5 et de Mots croisés sur France 2. « Cette manie d’aller chercher des gens de télé », soupire un journaliste. Surtout, explique un autre, à cause de C dans l’air - diffusée chaque jour en direct à 17 h 30 sur France 5 -, l’émission de Calvi pourrait être enregistrée. Un tabou sur France Inter : « Une quotidienne, c’est en direct ; sinon, c’est de la viande froide. » Oui mais voilà, Yves Calvi est plus connu que Bonnaud, qui n’a pas réussi, comme c’est étrange, à battre ses rivaux : « Que mon émission n’arrive pas à concurrencer Ruquier et les Grosses Têtes, ça n’étonne que Schlesinger », grince Bonnaud.
Outre son cas personnel - il est cachetier à Radio France depuis six ans - et celui de ses collaborateurs, qui, comme lui, ne se sont pas vu proposer de nouvelle émission, Frédéric Bonnaud dénonce un changement sur la station : « Ce n’est plus France Inter la différence , mais France Inter la ressemblance . Déjà, au début de l’année, Schlesinger m’a demandé de faire un mélange entre les Grosses Têtes et le Masque et la plume. J’ai dit non. Et puis, on m’a demandé de faire des Ardissoneries , . On m’a dit que mon émission faisait trop France Culture. Mais moi, à côté de France Culture, je suis Philippe Bouvard ! Ce type, Schlesinger, n’est pas fait pour diriger France Inter. »
« Caporaliste ». Un Bonnaud n’arrivant jamais seul, Schlesinger est également en délicatesse avec la rédaction de France Inter. Depuis début juin, les assemblées générales se succèdent : « Juin, c’est toujours une période bizarre avec la préparation des grilles de rentrée et les amertumes des uns et des autres, explique un journaliste. Mais là, il y a une véritable montée en mayonnaise. »
Dans le collimateur de la rédaction, son directeur depuis février 2006, Patrice Bertin. Réputé pour son sens journalistique, il est également connu pour être peu doué pour les relations humaines : « caporaliste » disent les uns, « brutal » selon les autres. Au point qu’une motion de défiance lui a été décernée. Avant d’être annulée pour irrégularité de vote.
Sur le cas Bertin (qui n’a pas souhaité répondre à nos questions), Schlesinger (qui n’a pas donné suite à notre demande d’interview) veut nommer un « pacificateur » chargé de faire le tampon entre Bertin et la rédaction. Mais il faudra attendre : Schlesinger dit vouloir annoncer son choix le 20 juillet. En attendant et depuis une semaine, les journalistes demandent à rencontrer le président de Radio France, Jean-Paul Cluzel. Mais il est aux abonnés absents. "

Répondre à cette brève

Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom