Appel aux dons à RADIO PFM - Association MEDIA
(Mouvement d’Expression pour le Développement des Initiatives Audiovisuelles)

plus d’infos et plateforme sécurisée de dons en ligne en suivant ce lien

De la chanson engagée pour les enfants DONNEZ LEUR DES SOURIS

Cet article vous donnera quelques références discographiques sans aucunement avoir l’intention d’être exhaustif. Des références qui ont servi dans une émission spéciale consacrée à ce sujet.

Existe-t-il de la chanson engagée pour les enfants ?
La question pourrait surprendre. Pourtant elle ne devrait pas.
En effet, il y a une dimension éducative dans la chanson enfantine, et cette éducation peut aussi être citoyenne.
Engagée. C’est le terme qui effraie, plus encore, puisqu’on s’adresse à des enfants ; il agit comme un repoussoir, il est ambigu « propre à effrayer le sacro-saint grand public * » puisque « chanteur engagé renvoie quasi exclusivement au politique, réduit d’ordinaire à l’extrême gauche, aux anars et aux communistes. * »
Les enfants ne devraient donc pas être concernés par la politique ? Au contraire.

Qu’est-ce qu’une chanson engagée ?
C’est une chanson dont les textes sont au service d’une cause, d’une idée. L’interprète, prenant conscience des problèmes de la société et de son époque, met son art au service d’une cause. La chanson est donc au service d’un engagement : elle dénonce une réalité injuste.

Alors, la chanson est - elle engagée ou pas ? Si certains préfèreront le terme de contestataire ou de militante, finalement l’ambition et le résultat sont les mêmes : donner à réfléchir, à s’indigner, à protester sur une cause qu’on estime juste, et parfois à proposer et à agir.
Et ce n’est pas parce que le thème traité est consensuel (qui rejetterait une chanson dénonçant la pollution ?) que la chanson ne fait pas preuve d’un engagement assurément citoyen.
Si l’époque est à la dépolitisation, la politique, chassée par la porte, peut revenir par la fenêtre… les mots retrouvent leur sens et une chanson citoyenne sera aussi une chanson engagée.

Les thèmes
Deux thèmes vedettes sont à distinguer. Au hit-parade des préoccupations, il y a l’écologie et le racisme.
Depuis longtemps des chansons pour enfants parlent de pollution et de respect de l’environnement. Parmi des sorties récentes, Robinson évoque la déforestation de l’Amazonie (Bryan l’irlandais) ; Le Ministère de la jeunesse et de la magouille dénonce le nucléaire (Sauvons le monde) ; Jean-Luc Roudaut regrette les rivières où on pouvait se baigner (La complainte de la rivière) ; Zut veille sur l’eau (Tout le monde a besoin de l’eau), etc…. Des albums sont même exclusivement consacrés à ce thème. Signalons Jean Humenry qui mène un projet ambitieux avec : L’univers de l’écocitoyen (éditions Comme ci comme ça). Plusieurs volumes existent, s’adressant à une tranche d’âge particulière (des maternelles au CM), dont les paroles ont été écrites avec les enfants ; Dominique Dimey avec l’album Touche pas à ma planète ! (éditions Naïve).

Le racisme, la tolérance sont aussi fréquemment abordés : Anne Sylvestre chante que « Tous les enfants sont faits de lait, avec plus ou moins de café, de grenadine ou bien de thé » (Café au lait). Plus récemment Petrek (La vie, c’est chouette), Grégoire Dune (Si c’est différent) ou Zut exaltent les différences (Mister Confetti). Le Balbibus invite à « rencontrer les gens et découvrir les habitants » (Voyager). Dans un esprit similaire, les Fabulous Trobadors incite à la convivialité et à la créativité (créer soi-même ses propres paroles) : leur quartier cultive la joie de bien vivre ensemble avec fête et générosité (album Le Quartier enchantant, éditions tôt Ou tard).

Les questions sociales (chômage, précarité) sont par contre rarement abordées. Robinson évoque avec Jojo, les SDF : « Habiter dans la rue, pour Jojo c’était pas vraiment prévu. Mais la vie parfois nous donne pas le choix. » Jean-Luc Roudaut défend la France comme une terre d’accueil, « une terre d’asile pour tous les sans papiers » (Je dessine ; Zito). Monica Lypso détourne quant à elle les paroles d’une comptine très connue, Promenons-nous dans les bois, pour y greffer des propos dénonçant la pollution, les ogm, et même dans un couplet quasi altermondialiste, une « répartition très mal faite » entre Europe et Afrique.

Les propos directement politiques sont, à ma connaissance, rarissimes, mais au détour d’un couplet, les Zut chantent que « le long blabla du président… est particulièrement pas intéressant. » (Très intéressant). Je ne leur donne pas tort.

Distinguons le projet des Serruriers Magiques, association menant des projets (ateliers artistiques, comédies musicales) avec des enfants et des jeunes issus de milieux populaires à Paris (20ème et 18ème arrondissements). Leur projet « T’es qui, t’es d’où ? » aborde, à travers une histoire d’enfants sans papiers, les problèmes d’intégration et d’exclusion, les (mauvaises) tentations... Les chansons ont été créées avec les enfants qui en donnent une interprétation très vivante. Infos sur le cd : www.serruriersmagiques.com

Les conflits ne sont pas oubliés : Tartine Reverdy nous parle d’un enfant soldat qui « a quitté la misère pour aller au combat ». (Une belle Kalash) ; Gérard Delahaye évoque quant à lui les enfants fascinés par les armes, « quand je serai grand ma mère, je voudrais être soldat », mais qui, découvrant la réalité des combats, préfèrent rentrer chez eux. (Le petit soldat). S’adressant à des enfants plus jeunes, Dominique Dimey, qui chante depuis longtemps pour le droit des enfants, fait parler un enfant dont le père est soldat et qui se demande à quoi ça sert. (Y’a trop d’bruit sur la terre)

Gérard Delahaye aime dresser le portrait de personnages, connus ou pas, hors du commun. Pour exemple, Rigoberta Menchu, chanson écrite en 1994, évoque cette personnalité qui a reçu le prix Nobel de la paix en 1992 pour récompenser son travail pour la justice sociale et le respect pour les droits des peuples autochtones. Dans son album Quelle drôle de terre : mes héros autour de la terre (Dylie Productions), paru en 2006, il compose des chansons sur des célébrités qui lui sont chères : Gandhi, Nelson Mandela.

Pour les pré-adolescents, les éditions Mango jeunesse ont compilé des chansons autour d’un thème : le racisme, la paix, la misère. Le CD compile des chansons, récentes ou du répertoire, dont les paroles sont illustrées dans un album.
Collection : Album Dada. Disponibles : Chanter pour la paix (Stéphane Eicher, Philippe Léotard, Barbara, Boris Vian…), Chanter contre le racisme (Pierre Perret, Maxime le Forestier, IAM, Manu Chao…), Chanter contre la misère (Claude Nougaro, Michel Jonasz, Thomas Fersen, Bob Marley…)

* Vous avez dit « chanson engagée » ?, Daniel Pantchenko, La chanson française, TDC n° 894, 15 avril 2005.
Olivier Bouly – Avril 2008 - Radio PFM

articles liés ou les derniers articles disponibles
Vos commentaires
  • Le 12 avril 2008 à 13:06
    par Bob’

    Bonjours j’aurais aimer avoir un titre d’un chanson engagée de Bob Marley, et j’aimerais aussi savoir si ses chansons sont vraiment engagée ?
    Merci

  • Le 21 avril 2008 à 08:00
    par Baraka

    Oui, les chansons de Bob sont engagées.
    Ce texte est une priere a la tolerance
    Until the philosophy
    Which hold one race
    Superior and another, inferior
    Is finally, and permanently
    Discredited and abandonned
    Everywhere is war
    Me say war
    That until there’re no longer
    First class and second class
    Citizens of any nation
    Until the colour of a man’s skin
    Is of no more significance
    Than the colours of his eyes
    Me say war
    That until the basic human rights
    Are equally guaranteed to all
    Without regard to race
    Dis a war
    That until that day
    The dream of lasting peace
    World citizenship
    Rule of international morality
    Willl remain in but a fleeting illlusion
    To be pursued
    But never attained
    Now everywhere is war, war
    And until the ignoble and unhapppy regimes
    That hold our brothers in Angola, in Mozambic,
    South Africa, sub-human bondage
    Have been toppled
    Utterly destroyed
    Well everywhere is war
    Me say war
    War in the east
    War in the west
    War up north
    War down south
    War, war
    Rumours of war
    And until that day
    The African continent
    Will not know peace
    We africans will fight it
    We find if necessary
    And we know we shall win
    As we are confidents
    In the victory
    Of good over evil, good over evil
    Good over evil, good over evil...

  • Le 23 décembre 2008 à 01:37
    par Aline

    Bruno Coupé (souvent considéré à tort comme simple amuseur) compose des chansons qui contiennent souvent des petites choses à double sens :

    Drôle d’Anibal (Chirac, Seillière et Rafarin au moment du conflit des intermittents du spectacle)
    Erika (!)
    le manège (une de mes préférées)
    La salsa des sales gosses (Marks & Spencer)
    Problèmes de couples (Un doudou, papa s’en va...)
    Danser les pieds nus (immigration)
    Le marchand de bonbons...

    Tous ses textes sont sur son site, il vaut mieux lire 2 fois...

    Bises,

    Aline

  • Le 8 janvier 2009 à 06:41
    par ?

    Bonjour et merci pour l’info sur bruno coupé dont je ne connais "que" l’album crabouillages... Ça m’avait amusé de consacrer un thème à l’engagement dans la chanson pour enfant. C’est toujours délicat je suppose en écrivant une chanson de ne pas tomber dans le texte "prétexte", le texte "dissertation" qui ne se consacre qu’à la thématique en oubliant le reste. L’art engagé, étrange expression car il y a plus souvent l’engagement et un peu moins l’artistique. Ne peint pas Guernica qui veut ! Olivier pour Donnez leur des souris.

  • Le 7 avril 2012 à 17:53
    par Radio Mirliton

    Bonjour. Voilà un article intéressant ! Depuis très longtemps je suis la production des auteurs compositeurs, qu’ils soient destinés aux enfants, ou qu’ils composent des chansons accessibles aux enfants. L’aspect "engagé" est indéniable dans pas mal de cas. J’ai fini par créer une web-radio qui diffuse un grand nombre de ces chansons par thématiques. Si ça vous intéresse, l’adresse est http://radio.mirliton.sylvestrel.fr Cordialement, Sylvain.


Poster un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom